Bienvenue visiteur vous pouvez vous connecter ou créer un compte

Grossesses tardives: des risques pour la future maman et le bébé

Les risques liés à la grossesse augmentent sensiblement à partir de 35 ans et surtout à partir de 40 ans. Les risques pour l’enfant : les risques de malformation fœtale augmentent, ainsi que les risques de retard de croissance in utero, de prématurité, de poids de naissance trop faible ou trop élevé, de mortalité périnatale…
 
Le seul risque de trisomie 21 de l’enfant passe de 1/900 chez une femme de 25 ans à 1/380 à 35 ans et 1/28 à 45 ans. Pour la femme enceinte, on note l’augmentation des risques de diabète, d’hypertension artérielle, d’hémorragies, de césarienne, d’extractions instrumentales, et même aussi de mortalité liée à l’accouchement.

S’il est utile de connaître ces risques, il faut quand même savoir que la majorité des grossesses tardives se passent bien. Car le tout premier risque est l’impossibilité de ne jamais avoir d’enfant… Si 95% des femmes de 30 ans qui désirent un enfant parviennent à être enceintes, seulement 35% des femmes de 40 ans réussissent. A plus de 35 ans, si cela fait plus de 6 mois que la femme tente d’avoir un enfant, les médecins recommandent de consulter.

Les Français et la fertilité

Un sondage BVA Opinion révèle le regard que portent les Français sur la fertilité et le désir d’enfant en général. Les résultats montrent que les Français n’ont pas toujours consciences des dangers liés aux grossesses tardives.

A la question « Un enfant quand je veux ou un enfant quand je peux ? », 58% des personnes interrogées ont opté pour la première proposition contre 38% pour la seconde. Les Français conçoivent la venue d’un enfant majoritairement en terme de désir et ce, encore plus chez les plus de 50 ans (67%). Concernant les raisons susceptibles de retarder le désir d’enfant, 61% évoquent la situation professionnelle, 22% la santé et 19% la situation familiale.

Les personnes sondées ont également dû répondre à la question suivante : Qu’est-ce qui peut faire diminuer la fertilité d’un homme ou d’une femme ? Les interviewés citent d’abord le mode de vie (39 %) : les comportements personnels néfastes comme l’usage du tabac, de l’alcool, des drogues, l’hygiène de vie et l’alimentation inadéquates. Viennent ensuite l’âge et les problèmes de santé (31 %). Les Français font aussi une part relativement importante au stress et aux problèmes psychologiques (23 %). Ainsi qu’aux mauvaises conditions environnementales (22 %) comme la pollution, les ondes, les téléphones portables...

Source: www.femmeactuelle.frwww.femmeactuelle.fr

Paiement sécurisé boutique bola de grossesse           Expédition bolas de grossesse

Achat sécurisé bola de grossesse    Emballage de qualité bola de grossesse    Livraison gratuite 48 h bola de grossesse    Satisfaction ou remboursement bola de grossesse 14 jours

Se connecter or créer un compte